Borders

Borders

These desolate ruins are not empty of all life. They are populated with strange beings. Are they human beings? Are they really vertebrates, or are they elves? Are they characters without identity nor temporality? Or are they, more prosaically, characters tortured by misfortune, by a hostile environment? Or worse still, are we voyeurs? Do we observe/ look at/stare at corpses in their vault?
In this series, the artist unveils her tremendously human and empathic fantasy world in which individuals are memories and thoughts, corpses or desperate people ready to end this life ... and at the same time carefree beings, finding an escape-route, strength and comfort. Nature as a way to escape from confinement and misfortunes? Can we escape our human destiny? Surely not .... We have within us, all at once all the characters of Dante's Hell, Pugatory and Paradise.
In the series "Ath-Plage", the artist uses the ruins to include the volatile nature of our world and of our existence. But these ruins also present breaches; openings allow, or enable the more imaginative ones to escape the miseries and misfortunes. The artist reminds us of the fact that all architecture is temporaly, transient ... just like man. It is quickly possible to break through the walls before their complete disappearance. Moreover, what about debris in the walls of our ethics? Under what conditions do we cross them?
These landslides offer new views and perspectives to those who are prepared to see the world differently and not stick to a narrow vision. Stimulating our imagination in this way, Patricia Creyns offers us an extraordinary range of human conditions in all their diversity of forms and interpretations.
In front of her work, the viewer is lost in his thoughts, questions and reflexions ....


Ces ruines désolées ne sont pas vides de toute vie. Elles sont peuplées d'êtres étranges. Sont-ils réellement humains ? Sont-ils réellement vertébrés , ou sont-ce des elfes ? Sont-ce des personnages sans identité ni temporalité ? Ou sont-ce, plus prosaïquement des personnes torturées par le malheur, par un environnement hostile ? Ou pire encore, sommes-nous des voyeurs ? Observons nous des cadavres dans leur caveaux ?
Dans cette série, l'artiste lève le voile sur son monde imaginaire formidablement humain et empatique dans lequel les individus sont souvenirs et pensées, cadavres ou désespérés prêts à en finir avec la vie … et tout à la fois des êtres insouciants, trouvant échappatoires, force et réconfort. La nature comme moyen d'échapper à l'enfermement et aux malheurs ?
Pouvons-nous échapper à notre destin d'humains ? Assurément non … Nous avons en nous, individuellement, tout à la fois tous les personnages de l'Enfer, du Purgatoire et du Paradis de Dante.
Dans la série Ath-Plage, l'artiste exploite les ruines afin de figurer l'évanescence de notre monde et de notre propre existence. Mais ces ruines présentent aussi des brèches ; des ouvertures permettent, ou permettraient aux plus imaginatifs d'échapper aux malheurs. L'artiste nous rappelle que l'architecture est temporelle, passagère … tout comme l'homme. Il est rapidement possible de traverser les murs avant même leur disparition complète.
Qu'en est-il, en outre, des éboulis dans les murs de notre éthique ? Dans quelles conditions les franchit-on ?
Ces éboulis offrent de nouvelles vues et perspectives à qui veut voir autrement le monde parfois si étroit. En stimulant de cette manière notre imagination, Patricia Creyns nous offre une extraordinaire palette de conditions humaines dans toutes leurs diversités de formes et d'interprétations.

Devant ses œuvres, le spectateur se perd dans ses questionnements et réflexions ...

Piace a 20

Commenti 0

Inserisci commento

E' necessario effettuare il login o iscriversi per inserire il commento Login